Et oui, les caprins peuvent aussi mener une réflexion. Si les chèvres de Monsieur Seguin arrivaient si facilement à s’échapper ce n’est pas totalement un hasard. Ces animaux sont bien rusés. La chercheuse en comportement animal, Elodie Briefer, indique que ces bêtes peuvent reconnaître leurs petits grâce à l’odeur, la vue mais aussi grâce à la voix. Après une année de séparation, les mères réagissent toujours de la même façon aux cris de leurs chevreaux. La chèvre peut aussi comprendre ce que peuvent ressentir ses pairs mais aussi les êtres humains. Enfin, elles savent également se réconcilier après un conflit. Un ensemble de caractéristiques qui les rapproche de nos meilleurs amis : les chiens.