Ce qu’une écrevisse ivre nous apprend

56

Sous l’effet de l’alcool, les écrevisses en groupe deviennent plus facilement ivres que les solitaires. Farfelu ? C’est pourtant le résultat de l’étude très sérieuse de chercheurs américains de l’Université du Maryland. (Etats-Unis)

Ces chercheurs ont voulu évaluer le « facteur social » de l’alcool. Pour réaliser cette expérience, ils ont d’abord isolés certaines écrevisses de leur congénères pendant une semaine et les ont plongé dans un aquarium avec de l’éthanol.  D’un autre côté, ils ont plongé un groupe d’écrevisses dans un autre aquarium avec également de l’éthanol.

Résultat : Le fonctionnement du système nerveux change selon l’environnement social. Le groupe d’écrevisses a réagi plus rapidement aux effets de l’alcool que les écrevisses ermites. (aggressivité puis hyperactivité puis position sur le dos ). Ces dernières n’ont ressentis que ces effets près de 10 minutes après.

Cette expérience, pourrait expliquer pourquoi les individus seuls ont tendance à en consommer davantage. Néanmoins, le chemin reste encore long pour les scientifiques pour prouver la corrélation directe entre l’expérience et la résistance aux effets de l’alcool chez les mammifères et donc les humains.

SOURCE : Sciences et Avenir