Pendant que nous débattons, les animaux s’organisent!

Quand il y a danger, on s’entraide ! Des animaux et des végétaux se réunissent en ghettos pour lutter contre des espèces plus fortes ou résister au réchauffement climatique. C’est l’étonnant résultat des recherches de Joaquin Calatayud, chercheur à l’université d’Umea en Suède, publiées dans la revue Nature Ecology & Evolution.

Alors que nous avons toujours pensé que seules les espèces dominantes pouvaient tirer leur épingle du jeu, cette étude montre que des espèces rares, faibles ou moins compétitives s’entraident et se rassemblent pour se défendre. Près de 300 communautés de plantes, insectes, coraux et mousse ont été scrutées et dans 90% des cas, les espèces dominantes pouvaient cohabiter avec les moins fortes. Comment ? On l’ignore encore mais ces résultats prouvent une fois de plus que la loi de la solidarité domine dans la nature.

Un sujet dont nous parlerons lors de la Journée mondiale des intelligences animales, le 1er février à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris. Entrée libre. Le programme ici.