Pas de racisme chez les cétacés !

Perdu à des milliers de kilomètres de l’Arctique, son habitat naturel, ce jeune narval (identifiable par sa défense et ses taches grises) a été adopté par une famille de bélugas du Saint Laurent. Ils le traitent comme s’il était l’un des leurs”, a déclaré Robert Michaud, directeur du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) de Tadoussac à l’AFP. “Il apprend, dans les faits, à être un béluga. Les narvals et les bélugas vivent jusqu’à 60 ans. Ce sera donc une longue histoire à suivre.”
Une belle histoire du peuple de la mer… Venez le 2 février à la Journée mondiale de l’intelligence animale écouter Sébastien Moro parler de l’intelligence des poissons : https://lanimaletlhomme.com/journee-mondiale-de-lintelligence-animale-2019-a-la-cite-des-sciences-et-de-lindustrie-la-villette/