Le moustique et l’US Air Force, même combat

Le moustique peut aspirer 2 à 3 fois son poids en sang

Quel est le point commun entre le moustique et le F-117, l’avion furtif de l’US Air Force ? Tout faire pour passer inaperçu.

Quasiment indétectable, l’avion révolutionnaire F-117 affiche des formes insolites, des lignes anguleuses et une silhouette compacte. Sa structure est optimisée pour réduire au minimum sa signature radar et infrarouge. C’est son atout car en revanche il est fragile aux tirs anti-aériens.

Le moustique a le même problème. En vol, il est une cible facile quand il vient de prélever sur sa proie (nous par exemple !) jusqu’à 2 à 3 fois son propre poids en sang. Dans ces conditions comment ne pas se faire détecter ? La solution est un décollage tout en velours pour filer à l’anglaise.

 

Comment le moustique fait-il pour ne pas alerter sa proie ?

De récents travaux publiés dans la revue le Journal of Experimental Biology montrent que lorsque le moustique a fait le plein de son « réservoir », il modifie sa technique d’envol habituelle. Les chercheurs de l’Université de Berkeley (Etats-Unis) ont analysé sous toutes les coutures le décollage des moustiques Anopheles coluzzii, vecteurs de la malaria. Ils ont découvert comment l’insecte réduit le risque de détection tactile par sa proie, sans pour autant compromettre sa vitesse au décollage ; discret et rapide à la fois.

Le moustique prend garde à ne pas se servir de ses pattes pour se propulser, ce qui pourrait éveiller les soupçons du “donneur” de sang. Selon les modélisations réalisées par les chercheurs en zoologie expérimentale et biologie intégrative, il va au contraire concentrer sa force dans le battement des ailes pour s’élever le plus délicatement possible. Encore une preuve d’intelligence et d’adaptation. Prochaine étape pour les scientifiques, l’atterrissage : “S’ils sont aussi furtifs au départ, ils doivent aussi l’être lorsqu’ils se posent”.

Dernier réglage à optimiser pour être au top du furtif : le « bzzz ». Pourvu que les ingénieurs moustiques ne trouvent pas la parade avant longtemps !