L’Université d’été de l’animal : un beau succès, foi d’animal !

Un grand merci à Sabine Bernet pour la couverture photographique de l'événement
À en juger par l’enthousiasme des participants, la 3ème Université de l’animal est un grand cru. L’événement attire chaque année davantage de passionnés au rendez-vous du château de la Bourbansais.

Faut il comparer les intelligences et les hiérarchiser ?

S’intéresser à l’intelligence animale c’est d’abord expérimenter qu’il y a des intelligences multiples. Nous nous sommes intéressés à celle des oiseaux (Agatha Liévin-Bazin), des chimpanzés (Georges Chapouthier) et des pieuvres (Ludovic Dickel). Nous avons découvert les étonnants talents des fourmis que nous pouvions observer dans les fourmilières installées par Raphael Gamand, nous avons rêvé des promesses du biomimétisme avec Kalina Raskin et sommes partis avec Julie Garnier en Afrique pour comprendre le rôle des femmes dans la protection des animaux sauvages.

Qui réussit le test du miroir ? Est-ce la preuve ultime d’intelligence ?

Les questions du public sont nourries. Une première salve est tirée dans la salle de conférence : est-il vrai que les pieuvres possèdent 8 cerveaux ? Comment les fourmis prennent elle une décision ? Quelles inventions nées de l’observation des animaux changeront nos comportements de demain ? Le perroquet réussit il le test du miroir ?

L’intelligence c’est savoir s’adapter

L’éthologue étudie les comportements des animaux, et essaye de comprendre pourquoi une espèce, ou un individu d’une espèce, les a développé au cours de son évolution, autrement dit en quoi ils lui sont utiles dans la survie son espèce.

On apprécie la disponibilité, la simplicité, l’honnêteté et l’humilité des conférenciers quand ils disent « ça, on ne le sait pas ».

Des experts et des passionnés de tous horizons

À l’Université d’été les discussions se prolongent dans le parc animalier au milieu des lémuriens ou devant les guépards. D’ailleurs est-ce cohérent d’aimer les animaux et de co-organiser un tel événement dans un zoo ? Voilà une des questions débattues.

L’université est passionnante parce que s’y rencontrent sans barrière éthologues, ingénieurs, philosophes, consultants, neurobiologistes, photographes animaliers, vétérinaires, anthropologues, historiens et bien sûr des amateurs passionnés, observateurs curieux, comme vous et moi. Et comme Stéphane D’Halluin de Botanic, enseigne qui soutient nos actions.

D’ici quelques jours, les conférences filmées seront postées sur notre site

En attendant de vous retrouver pour la 4ème Université d’été de l’animal, le dernier week-end du mois d’août 2019 !