L’intelligence animale prend de l’altitude avec les oiseaux migrateurs

55

Depuis 2006, le 10 mai met à l’honneur les oiseaux migrateurs. Initiative de l’ONU, cette journée insiste chaque année pour que ces oiseaux soient mis sur le devant de la scène tant leur rôle dans notre écosystème est important.

L’occasion de revenir sur l’incroyable intelligence de ces volatiles en 3 points :

UNE VRAIE BOUSSOLE VOLANTE

Après des milliers de kilomètres, les oiseaux migrateurs retrouvent toujours leur chemin. Un sens de l’orientation remarquable qui étonne toujours autant les chercheurs. Pour se repérer, l’oiseau migrateur utiliserait une « orientation astronomique », avec le soleil le jour et les étoiles la nuit. Pour certains scientifiques il réagirait également aux forces du champ magnétique terrestre. Enfin, il serait un pilote hors pair. Il se fierait à sa mémorisation des repères topographiques (cours d’eau, étangs, vallées etc…) pour se repérer . Incroyable !

SOLIDARITE AERIENNE

Pour parcourir ces folles distances, les oiseaux migrateurs se doivent d’optimiser leur énergie. Le vol en V est bien connu et souvent observable et cette technique témoigne d’une solidarité entre eux. Dans ce genre de vols, les oiseaux échangent en permanence leurs positions, afin que l’oiseau de tête ne soit pas toujours le même : celui-ci dépense en effet beaucoup plus d’énergie que ses camarades.

S’ADAPTER POUR MIEUX REGNER

Faire un vol de cette envergure n’est pas une mince affaire ! Les oiseaux doivent donc adapter leur métabolisme pour entreprendre au mieux leur migration. Grâce à leur appareil respiratoire très performant, les oiseaux migrateurs arrivent à mieux utiliser l’oxygène en altitude. Pour éviter la déshydratation, beaucoup stockent des graisses avant le départ pour produire de l’eau métabolique.

Autant de facultés incroyables qui rendent ces volatiles encore plus fascinants ! Cette journée du 10 mai nous rappelle également la nécessité de les protéger et les menaces auxquelles les oiseaux migrateurs se confrontent. Du 17 au 21 mai prochains se déroulera la Fête de la Nature, l’occasion d’observer, se renseigner, et apprendre à protéger ces oiseaux migrateurs.