L’identité pétante et sans gène du Suricate

Le nouvel iPhone 10 vient de sortir. Parmi les nouveautés, la reconnaissance faciale protégera dorénavant nos données. Et si dans l’avenir, notre téléphone s’inspirerait de la technique des Suricates pour nous identifier ? Une étude vient de décrypter l’astucieux et odorant système qui permet aux suricates de se reconnaître entre membres d’un même groupe quand les familles sont dispersées. Comme bien d’autres espèces de mammifère, les suricates se servent de glandes situées près de l’anus pour composer une carte d’identité olfactive. La différence voyez-vous est qu’il ne s’agit pas de l’odeur de l’animal, mais d’une fermentation à l’œuvre dans son corps, due au travail de milliers de bactéries. Les suricates ne s’identifient donc pas “parce qu’ils partagent les mêmes gènes, mais parce qu’ils partagent les mêmes bactéries”, explique Christine Drea, co-auteure de l’étude rapportée par Sciences et Avenir. Dis-moi quelles sont tes bactéries je te dirais qui tu es !

Ne nous pinçons pas trop le nez car la famille suricate pourrait nous rappeler que chez les humains aussi les odeurs corporelles proviennent largement des bactéries qui ont élu domicile dans notre organisme… Et nous identifient assez sûrement, il faut l’admettre.

Lien source :

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/biodiversite/comment-les-suricates-se-reconnaissent-ils-entre-eux_113794

Laisser un commentaire