Les super mamy des orques

Nos grand-mères ont bien des points communs avec celles des orques, une des rares espèces à connaître la ménopause (particularité que nous partageons aussi avec 3 autres espèces de cétacés, les béluga, narval et globicéphale). Une étude vient d’être publiée dans la revue scientifique américaine Pnas démontrant que les orques qui ont encore leur grand-mère vivent plus longtemps que les autres. Pourquoi? Parce qu’elles ont du temps pour s’occuper de leurs petits-enfants, elles les aident et leur font bénéficier de leurs expériences. Elles leur apprennent à chasser, leur montrent les bons coins et les eaux poissonneuses. Quand elles meurent c’est un drame pour la famille. La vie familiale est essentielle pour les orques comme nous l’expliquera le grand apnéiste qui plonge avec elles depuis plus de 20 ans, Pierre Robert de Latour. Il sera à l’Université d’été de l’animal, le 29 août, au Château de la Bourbansais, en Bretagne. Inscrivez-vous.