La première doudoune en soie d’araignée

On en rêvait, The North Face l’a fait ! On connait les remarquables qualités des toiles d’araignées, légères comme le vent et plus résistantes que le métal. L’idéal pour un vêtement d’extérieur. Mais les espèces d’araignées qui tissent les toiles plus solides résistent aux hommes et ne se laissent pas domestiquer. 

 

Technologie pour toile synthétique

Futura Maison nous explique la solution trouvée par la start-up japonaise de biotechnologies Spiber, spécialisée dans la production de protéines synthétiques pour les biomatériaux : recréer le code génétique de leur soie et le modéliser par ordinateur puis le transférer dans des bactéries qui vont se multiplier dans d’immenses fermenteurs pour produire des fibres que l’on transforme en poudre puis en fil. 

 

C’est pour quand ?

Un rêve de luxe à 100 dollars le kilo mais qui devrait se démocratiser dès 2021 grâce à une grande usine de fermentation de protéines en construction en Thaïlande. Un gros marché qui intéresse d’autres starts-up pour remplacer les tissus synthétiques de façon écologique et recyclable. Sans exploiter les araignées, juste en s’inspirant de ces exceptionnelles tisseuses.

 

Lisez l’article de Futura Siences : https://www.futura-sciences.com/maison/actualites/maison-voici-premiere-doudoune-soie-araignee-78157/