La figure de cirque à la mode chez les dauphins sauvages

Incroyable! Dans les années 80, les chercheurs australiens ont observé avec surprise des dauphins sauvages  au large de la côte d’Adélaïde, se levant hors de l’eau pour faire des bonds en arrière en s’appuyant sur leur queue. Or c’est une figure qu’on apprend aux dauphins captifs dans les parcs aquatiques, connue sous le nom de «marche arrière» ou « tail walking ».
 
                                                 Une figure stylé que les dauphins veulent apprendre
 
Comment un comportement acquis en captivité avait pu se propager dans le monde sauvage ? Les dauphins ont semble-t-il trouvé « ce pas de danse » très stylé. Cette nouvelle mode était devenu un acte culturel spécifique à cette région du monde, transmis de générations en générations.
 
                                                                               Le dauphin prof de « tail walking”
 
Il a fallu 30 ans d’étude, peut-on lire dans le magazine Science, pour comprendre ce mystère: les dauphins sauvages ont appris cette figure en copiant Billie, une femelle, sauvée des eaux polluées qui a passé quelques semaines dans un delphinium avant d’être relâché. Elle avait eu le temps d’apprendre de ses compagnons de captivité ce super tour. Non seulement elle a continué à le faire pour bluffer les foules mais elle est devenue prof de « tail walking». En 2011 on a vu 11 dauphins marchant sur leur queue à la surface de l’eau. Cette pratique fut abandonnée en 2014. Les modes passent…
 
                                                                             Pas de danse et éponge sur le nez
 
Un bel exemple de la  transmissions culturelle chez les dauphins, comme le « sponging », inventé par les dauphins au XIXe siècle. Ils se mettent une éponge sur le rostre pour le protéger et éviter des blessures quand ils chassent dans le fond de l’océan.