Interview 2 de Marc Giraud : Les prédateurs sont des médecins

Une récente étude dans le parc de Gorongosa au Mozambique, confirme le rôle indispensable des carnivores pour éviter que les herbivores deviennent trop nombreux et déciment les zones herbeuses. Les léopards, hyènes et chiens africains ont été massacrés lors de la longue guerre civile ce qui a provoqué une explosion de la population des antilopes qui ont ravagé les plaines. Cette influence sur l’équilibre écologique et sur la propagation des maladies est l’une des qualités des prédateurs dont nous parle le naturaliste Marc Giraud, auteur de « Big Five, le retour des animaux sauvages » (éd. Delachaux et Niestlé).