dimanche, août 20, 2017
[heading]Programme & Intervenants de l’Université[/heading]
[team_member image_url= »3348″ team_memeber_style= »meta_below » link_element= »none » color= »Accent-Color » name= »Norin Chai » job_position= »Vétérinaire en chef et directeur adjoint de la Ménagerie du Jardin des Plantes »]

Peut-on parler d’une seule intelligence ?

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]

A travers des exemples observés lors de son activité de vétérinaire spécialisé en animaux sauvages et exotiques mais aussi à travers son expérience de terrain auprès d’animaux en milieu naturel, Norin Chai questionne la notion d’intelligence. Est-ce simplement une question de sémantique ou un réel positionnement philosophique ? Norin Chai pense à une question de degrés d’intelligence plutôt que des différences d’intelligence entre l’homme et l’animal.

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]
[team_member image_url= »3369″ team_memeber_style= »meta_below » link_element= »none » color= »Accent-Color » name= »Pascal Picq » job_position= »Paléoanthropologue, maître de conférences au Collège de France »]

Des animaux, des robots et des hommes

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]

On ne regarde pas les animaux tels qu’ils sont mais en fonction de croyances ancestrales et de diktats intellectuels d’hommes qui connaissaient ou connaissent mal l’animal. Nos découvertes sur l’intelligence animale vont avoir un impact considérable sur nos sociétés, un débat qui va s’amplifier avec l’arrivée massive des machines collaboratives dans notre quotidien.

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]
[team_member image_url= »3355″ team_memeber_style= »meta_below » link_element= »none » color= »Accent-Color » name= »Gilles Boeuf » job_position= »Ancien président du Muséum d’Histoire naturelle, conseiller Biodiversité auprès de Ségolène Royal »]

De l’animal à l’homme

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]

Même s’il s’est persuadé de sa supériorité au cours des siècles, l’homme ne peut nier son animalité. Et aujourd’hui, il doit faire face à ses responsabilités face à l’univers animal et à la biodiversité. Seule condition pour que l’humain soit sapiens et puisse assurer son… bien être !

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]
[team_member image_url= »3370″ team_memeber_style= »meta_below » link_element= »none » color= »Accent-Color » name= »Frédérique Pichard » job_position= »de l’institut Dony pour un dialogue avec les dauphins »]

Les dauphins m’ont appris à parler avec les animaux

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]

Sa rencontre avec le dauphin Dony en 2004 à Royan a été pour Frédérique Pichard la découverte d’un nouveau monde : celui de la communication inter-espèces. Grâce aux dauphins qu’elle considère comme les ambassadeurs du monde animal et qui cherchent à parler avec les hommes, elle continue d’explorer le dialogue avec la nature.

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]
[team_member image_url= »3367″ team_memeber_style= »meta_below » link_element= »none » color= »Accent-Color » name= »Tarik Chekchak » job_position= »Directeur Sciences & Environnement, Equipe Cousteau / The Cousteau Society »]

Apprendre de 3,8 milliards d’années de recherches et développements en durabilité !

[divider line_type= »No Line » custom_height= »8″]

Face aux impacts du changement climatique et aux conséquences de la sixième extinction de masse de la biodiversité, il semble trop souvent que la « technosphère » soit entrée en guerre contre la biosphère… A la croisée des chemins et alors que nous cherchons fébrilement la vie sur d’autres planètes lointaines, l’humanité ne doit-elle pas, consciemment, reprendre son destin en main par des choix de modèles de sociétés respectant, voir célébrant, notre interdépendance avec les autres espèces de La Terre ? Et ne pouvons-nous même apprendre de nos voisins vivants ? Par exemple, comment se synchroniser comme un banc de poissons ? Ou apprendre d’un récif de corail pour rénover le management ?

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]
[team_member image_url= »3352″ team_memeber_style= »meta_below » link_element= »none » color= »Accent-Color » name= »Claudine André » job_position= »Fondatrice du refuge Lola ya bonobo au sud de Kinshasa et au Congo »]

Appel à la solidarité entre les espèces

[divider line_type= »No Line » custom_height= »25″]

La seule conservation ne peut résoudre le problème de l’extinction animale, il faut faire appel à la complicité des populations locales. Avec leur appui, nous pouvons créer des ponts entre ces deux belles intelligences, celle des hommes et celle des animaux. Pour sauver un bébé bonobo traumatisé par la perte de sa maman, l’approche psychologique est capitale. La gravité de la situation actuelle nous démontre bien que notre politique ne suffit pas, travaillons plutôt à nous comprendre, à communiquer pour collaborer ensemble et sauver notre planète.

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]
[team_member image_url= »3499″ team_memeber_style= »meta_below » link_element= »none » color= »Accent-Color » name= »Pierre Lavagne de Castellan » job_position= »Bio-acousticien marin qui travaille avec les baleines »]

Le message est dans le chant

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]

Pierre Lavagne de Castellan, bio acousticien marin et fondateur du Shelltone Whale Project présentera les thématiques principales des recherches de son organisation, sous la forme d’une conférence de type Power Point.
– Pourquoi les baleines chantent ?
– La communication inter espèce avec les grands cétacés.
– Les applications de ces chants pour l’humanité.
– Les inter actions entre les peuples premiers et les baleines.
– Les missions du Shelltone Whale Project
– L’avenir des recherches sur le chant des baleines.

[divider line_type= »No Line » custom_height= »10″]
Aller à la barre d’outils