La Révolution française a créé, sur les ruines de l’Ancien Régime, une nouvelle communauté politique composée de citoyens égaux. Dès lors, quelle place devaient y occuper les animaux, si nombreux dans les villes et les campagnes  ? Avaient-ils eux aussi des droits  ? Pouvait-on continuer à les domestiquer et les manger  ? Étaient-ils des «  sous-citoyens  » à protéger ou une ressource à exploiter pour la nation  ?

Dans un livre profondément novateur, fruit de nombreuses années de travail, Pierre Serna, professeur d’histoire de la Révolution française, montre l’importance politique des animaux en Révolution. La question de l’animalité est au cœur des débats révolutionnaires. On découvrira des plaidoyers radicaux pour le régime végétarien et des projets parfois utopiques de citoyenneté animale.

Bref, un livre passionnant dont nous vous ferons découvrir des fragments pendant la semaine du 14 juillet !


[L’animal & l’homme] « Les animaux ont été des… par lanimaletlhomme