Bonne ambiance hier soir sur la péniche la Nouvelle Seine. Associations et humoristes se sont réunis pour remettre les « Bêtes noires de la pub ». Ton léger mais vrai sujet de fond, l’objectif est de dénoncer l’écart existant entre les contenus de certaines publicités et la réalité vécue par les animaux.

Les trophées « pipeau » -illustrés par des flûtes- ont été décernées à 7 publicités réparties en 7 catégories et voici les gagnants :

« mauvais goût » : Interbev (campagne pour les écoles)

« packagings trompeurs » : Lustucru (oeufs première fraîcheur)

« alibi santé » Fleury Michon (pub presse)

« victime consentante » : La Gaulois (pub TV)

« illusion de l’élevage heureux » : Candia (pub TV )

« animal effacé » : Cifog – foie gras (pub TV)

et cette année une catégorie « spéciale Suisse » : Etat suisse (affichage)

Les principaux concernés n’étaient bizarrement pas dans la salle pour recevoir leur prix sûrement parce que leurs spots publicitaires montrent le plus souvent les animaux dans un cadre idyllique, heureux et satisfaits de fournir leur chair, leur lait ou leurs oeufs. « Mais non les poulets ne dansent pas le French can can avant de finir rôtis dans notre assiette » peut-on entendre pendant la diffusion du spot de Lustucru.

Et ces représentations, très éloignées de la préoccupation exprimée par les consommateurs pour les animaux, n’ont aucun lien avec ce que la majorité d’entre eux endurent dans les élevages et les abattoirs.

Et c’est bien ce que le collectif Animal Cross souhaite changer. Mettre en garde les annonceurs et leur demander de cesser de produire de telles publicités qui conditionnent non seulement les adultes mais aussi les enfants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rémi Gaillard, humoriste et Lolita Lempicka, styliste, respectivement parrain et marraine de l’événement;

ont inauguré la cérémonie ont découpant un ruban symbolique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beaucoup d’humoristes et personnalités d’associations étaient présents. Ici, Guillaume Meurice, humoriste et Brigitte Gothière, co-fondatrice

de L214, remettent le trophée de la bête noire du « packaging trompeur ».