Les animaux aiment-ils travailler pour nous ?

travail des animaux
travail des animaux

Comment le chien d’avalanche ou le cheval de monte considèrent-ils le travail qu’on leur impose ? Pour la première fois une sociologue se penche sur la question avec les outils de sa disciple. L’interview de Jocelyne Porcher est à retrouver dans son intégralité sur le site du Monde, en voici quelques extraits.

Le travail est le grand absent de la question animale, un fait social impensé

Du point de vue des sciences sociales, les bêtes appartiennent à la nature. Mais les animaux domestiques ne sont pas des loups ou des renards : ils vivent avec nous depuis dix mille ans, ils ont construit avec nous les sociétés humaines. Et, oui, ils travaillent.

Il existe un travailler animal, c’est-à-dire une subjectivité engagée dans le travail avec les humains

Qui dit travail suppose quelqu’un qui travaille : c’est ce « quelqu’un » qu’il faut chercher chez l’animal. Le chien militaire, le chien d’aveugle, le cheval que l’on monte s’intéressent-ils à la tâche qu’on leur demande ? Essayent-ils de bien faire ? Leur investissement est-il motivé par autre chose que la récompense ? A toutes ces questions, la réponse est oui. Il existe un travailler animal, c’est-à-dire une subjectivité engagée dans le travail avec les humains.

Le meilleur ciment d’une relation de travail efficace avec les animaux se révèle être la confiance et l’affection.

Il y a là une différence forte avec le travail entre humains – qui, certes, nécessite une confiance mutuelle mais pas forcément de l’affection.

 L’homme qui advient sera augmenté de la machine, mais diminué des animaux

il y aura sans doute un jour des robots pour remplacer les chiens d’aveugle, voire les chiens de berger. Qu’a-t-on à y perdre ? De l’intelligence.

Jocelyne Porcher en arrive à la même conclusion que Pascal Picq, paléoanthropologue, qui a publié un livre intitulé “Qui va prendre le pouvoir ? Les grands singes, les hommes politiques ou les robots”. Réécoutez la conférence de Pascal Picq lors de l’Université d’été de l’intelligence animale.

Jocelyne Porcher est sociologue à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) au sein de l’UMR Innovation, à Montpellier. Auteure de Vivre avec les animaux. Une utopie pour le XXIe siècle (La Découverte, 2011), elle a coordonné le numéro « Travail animal, l’autre champ du social » de la revue Ecologie & Politique (n° 54, 2017).

 

Laisser un commentaire